Le risque d’apparition de la démence se réduit avec l’entraînement cérébral

Le vieillissement de la société est indéniablement un signe de nos progrès. Mais en vivant plus vieux, le risque de détérioration mentale et physique augmente. En France, on diagnostique plus de 225 000 nouveaux cas de démence par an. Alors qu'il n'existe à présent pas de cure pour y remédier, nous pouvons nous concentrer sur les stratégies préventives.

Commencer l'entraînement

Un bon point de départ est d'encourager l'activité mentale comme mesure préventive. Les personnes qui restent mentalement actives à un âge avancé construisent des réserves mentales, qui agissent comme des boucliers contre le déclin cognitif. Les études suivantes ont étudié la fonction de l'entraînement cérébral comme une mesure de protection contre la démence.  

Les études

Étude : Évaluation du potentiel de protection de l'activité mentale contre l'apparition de la démence au moment de la vieillesse.

Résultat : L'université des Nouvelles Galles du Sud en Australie a trouvé que le risque de la démence était diminué d'environ 46 % chez les personnes qui avaient une activité mentale intense. [1]

 

Étude : Évaluation des effets de trois exercices d'entraînement cérébral sur les fonctions cognitives d'adultes âgés et indépendants.

Résultat : L'Université d'Alabama à Birmingham a montré que l'entraînement pouvait produire des améliorations cognitives chez les personnes âgées et ces améliorations étaient toujours observées même 2 ans après l'entraînement. [2]

 

Étude : L'entraînement cérébral peut-il améliorer les activités quotidiennes des adultes âgés ?

Résultat : Le groupe de personnes âgées a expérimenté 10 sessions d'entraînement pour exercer leur mémoire, leur réflexion et leur rapidité de traitement des données, avec des sessions intensives à 11 et 35 mois. Le groupe a observé un déclin plus faible dans ses activités quotidiennes et les améliorations de l'entraînement cognitif était toujours présent cinq ans après la première session d'entraînement. [3]

 

Étude : Quels sont les effets de l'entraînement cognitif 10 ans après le début de l'entraînement chez les personnes âgées ?

Résultat : L'étude menée par l'Université d'État de Pennsylvanie a montré des bénéfices durables pendant 10 ans, concernant la réflexion et la vitesse de rapidité de traitement de données. En revanche, on n'a pas trouvé les mêmes avantages concernant la mémoire. [4]

 

Commencer l'entraînement

Sources:

1 : Valenzuela MJ.Curr Opin Psychiatry. Brain Reserve and the prevention of dementia, 2008 May;21(3):296-302. doi: 10.1097/YCO.0b013e3282f97b1f

2 : Ball K, Berch DB, Helmers KF, Jobe JB, Leveck MD, Marsiske M, Morris JN, Rebok GW, Smith DM, Tennstedt SL, Unverzagt FW, Willis SL; Effects of Cognitive Training Interventions with Older Adults: a randomized controlled trial; JAMA. 2002 Nov 13;288(18):2271-81

3 : Willis SL, SL Tennstedt, Marsiske M, Ball K, Elias J, Koepke KM, Morris JN, Rebok GW, Unverzagt FW, Stoddard AM, Wright E; Long-term Effects of Cognitive Training on everyday functional outcomes in Older Adults; JAMA. 2006 Dec 20; 296 (23): 2805-14

4 : Rebok, G., Ball, K., Guey, LT, Jones, RN, Kim, HY, King, JW, Marsiske, M., Morris, JN, Tennestedt, SL, Unverzagt, FW, & Willis, SL ( 2014). Ten-Year Effects of the Advanced Cognitive Training for Independent and Vital Elderly Cognitive Training Trial on Cognition and Everyday Functioning in Older Adults. Journal of the American Geriatric Society, 62 (1), 16-24.

Connexion

Sign in with Google