L’entraînement cérébral contre la dépression

Entraîner votre cerveau contre la dépression ? Une nouvelle méta-étude suggère que les patients qui souffrent de dépression pourraient tirer des bénéfices de l’entraînement.

Commencer l'entraînement

La dépression clinique est une maladie plus importante qu’un sentiment temporaire de tristesse éprouvé par chacun de temps en temps dans sa vie. C’est un état sérieux qui influence tous les aspects de nos actions quotidiennes ; manger, dormir, travailler, nos relations avec les autres et notre estime de soi. depressionOn estime que 5 à 8 % de la population américaine souffre de dépression. Les conséquences indirectes peuvent aller d’un manque de motivation à un risque élevé de maladie cardiovasculaire. Plus encore, on estime que la dépression coûte au gouvernement américain 83 billions de dollars par an en absentéisme. Alors qu’aucun traitement prouvé scientifiquement n’existe et que les taux continuent d’augmenter, les docteurs et les chercheurs s’intéressent aux manières alternatives pour combattre la dépression.

Antidépresseurs

Depuis quelques années, le traitement de la dépression avec des antidépresseurs est sujet à une importante controverse. Une étude critique menées par la drugs vs. brain training FDA (Agence Américaine des Produits Alimentaires et Médicamenteux) sur les antidépresseurs a montré, que les publications des dernières années avaient mis en avant les effets positifs par rapport aux effets négatifs ou nuls des antidépresseurs [1]. Cela signifie que de nombreux chercheurs, participants de l’étude ainsi que des professionnels de la santé, ont pu croire, peut-être à tort, à l’efficacité des antidépresseurs. Pourtant, la plupart des patients sous antidépresseurs n’y réagit pas, ou seulement partiellement. En réalité, le taux de succès est estimé à seulement 50 % d’améliorations dans la moitié des syndromes dépressifs.

L’entraînement cérébral peut aider à lutter contre la dépression.

Une étude récente publiée par le Professeur Joel Sneed et par son équipe de chercheurs (New York), a étudié les effets de l’entraînement cérébral intégré au traitement de la dépression [2] brain training against depressionLa dépression devient symptomatique lorsque apparaissent des handicaps cognitifs comme des problèmes avec sa mémoire de travail, sa fluidité verbale, sa rapidité du traitement de l’information ou son attention. Les chercheurs ont dévoilé à travers leur analyse de 9 essais que l’entrainement cérébral était associé à des améliorations dans ces symptômes dépressifs. Cependant, il est à prendre en compte que dans ces études, l’entraînement cérébral était souvent complémentaire d’autres thérapies.

L’entraînement cérébral est moins couteux que d’autres traitements, il est non-intrusif et peut être adapté aux besoins de chaque patient qui pourront le pratiquer chez eux. De plus il n’entraine pas d’effets négatifs, contrairement aux antidépresseurs.  

De nouvelles études sont nécessaires pour examiner le mécanisme de l’entraînement cérébral, mais les prémices ont montré son intérêt pour le futur du traitement de la dépression.

Commencer l'entraînement

Connexion

Sign in with Google