Les aliments qui boostent votre cerveau

Saviez-vous que votre estomac avait une influence significative sur votre santé mentale ? Selon les recherches scientifiques, certains aliments peuvent booster votre cerveau et l’aider à rester en forme pendant de longues années.

Commencer l'entraînement

Par manque de temps, il nous arrive malheureusement de manger ce que nous avons sous la main et qui ne nous prend pas de temps à préparer. Avec un rythme de vie stressant, notre diète doit s’adapter à nos emplois de temps serrés. Bien sûr, cela est plus rapide d’ouvrir un paquet de chips plutôt que de se lancer dans une préparation uniquement à base de légumes et d’attendre qu’elle soit prête. C’est regrettable, car il a été prouvé que prendre soin de notre alimentation est la meilleure chose que nous puissions faire pour notre santé. Ce que nous mangeons a une influence directe sur nos facultés cérébrales. Voici nos quelques conseils pour changer vos habitudes alimentaires pour de bon.

Les acides gras oméga 3

Sushi: food for your brainVous n’envisagez pas votre vie sans les sushis et les sashimis ? Bonne nouvelle: selon une étude de 2012, menée par l’université de Los Angeles (UCLA), les personnes qui ne consomment pas assez d’acides gras oméga 3 (qu’on trouve particulièrement dans le poisson) ont un volume cérébral moins important et des scores de QI moins élevés en comparaison avec les personnes en consommant assez. Une étude de 2014 confirme cette tendance, selon laquelle les acides gras oméga 3 renforcent les connections dans le cerveau, qui effectue un meilleur transfert de l’information  [1].

Les acides gras oméga 3 sont présents dans une variété d'aliments, le saumon, le thon et le flétan étant ceux en contenant la plus grande quantité. L'école de la santé publique Harvard recommande leur consommation deux fois par semaine, qu'il soit roti, cuit au four ou grillé (le poisson frit n'est pas recommandé) il s'agit d'une option saine pour votre corps et votre cerveau (le poisson frit augmente le risque de crise cardiaque de 48 % et n'est pas non plus recommandé pour la santé mentale.)

Pour les végétariens, pas d’inquiétudes, il existe de nombreuses alternatives : manger des noix, des œufs et des épinards régulièrement vous procurera également une bonne quantité d’acides gras oméga 3.

Les légumes verts

BrainfoodLes légumes verts sont des composants essentiels à une diète cérébrale saine, comme le recommande l’administration pour l’alimentation et la drogue des Etats Unis (FDA). Ses chercheurs ont observé les régimes alimentaires et les capacités cognitives de plus de 950 adultes pendant une moyenne de 5 ans et ont trouvé que ceux qui consommaient de grandes quantités d’épinards et de chou vert avaient un taux de déclin cognitif significativement moins élevé [2]. Les personnes en mangeant une ou deux fois par jour avaient les facultés cognitives de personnes 11 ans plus jeunes que celles qui n’en consommaient pas. Les scientifiques suggèrent que les nombreux minéraux présents dans ces légumes verts y seraient à l’origine. Le beta-carotène, la lutéine, la zéaxhanthine etc…sont en effet responsables pour le ralentissement du déclin mental.  [2]

Les compléments nutritionnels

Stay away from pills and supplements

Comme nous l’avons mentionné, la préparation de repas sains ne peut pas être systématiquement intégrée dans nos vies trépidantes. C’est pourquoi de nombreuses personnes se tournent à la place vers les compléments nutritionnels. La prise de pilule comme substitut à une alimentation saine est cependant dangereuse. Aujourd’hui, plusieurs études ont examiné ces compléments pour voir s’ils pouvaient vraiment être bénéfiques à notre santé. Plus de la moitié des américains prennent au moins une pilule chaque jour ou occasionnellement. Ces compléments sont disponibles sans prescription sous forme de pilules, de poudres ou de liquides et incluent vitamines, minéraux et produits à base de plantes. Nous avons examiné ce que disait la science à leurs sujets.

Les compléments en vitamines : dans les études, les compléments en vitamines qui ont été testé n’avaient pas d’effets bénéfiques. Au contraire, les suppléments en Beta-Carotène, sans aider à une réduction du cancer de la langue, contribuaient à en augmenter le risque. Le Selenium, prisé pour réduire le risque de cancer ne produisait pas non plus d’effets positifs, ni les compléments en vitamine A et C [3].

Les compléments en acides gras oméga 3 : ces suppléments sont réputés pour aider à prévenir les maladies cardiovasculaires. Cependant, dans ce cas aussi, les études ont montré qu’ils ne produisaient aucuns effets bénéfiques. Cependant une étude à plus large échelle a indiqué que la consommation régulière d’acides oméga 3 en compléments avaient des effets positifs sur le le volume cérébral  [4].

Les compléments nutritionnels sont régulés par l’administration de l’alimentation et de la drogue des États-Unis (FDA) comme des aliments, pas des drogues. Cependant, les experts ont mis en garde contre le fait qu’ils ne pouvaient pas inverser la progression d’une maladie chronique, ni la soigner ou empêcher son apparition. Cependant, ils peuvent être bienfaisant pour la santé, comme le montre l’exemple des oméga 3. Toutefois il est important de noter que les suppléments ne sont pas aussi bons que les produits naturels et qu’ils ne peuvent se substituer à une alimentation saine.

Vous l’aurez compris, pour accompagner l’activité physique et mentale régulière, la nutrition est la clé. Essayez de manger plus de poissons et de légumes et n’optez pas pour les compléments, pour prendre de nouvelles habitudes bénéfiques sur tous les plans.

Commencer l'entraînement

Sources:

1: Raji. C., Erickson, K., Lopez, O., Kuller, L., Gach, M., Thompson, P., Riverol, M., & Becker, J. (2014). Regular Fish Consumption and Age-Related Brain Gray Matter Loss.

2: Federation of American Societies for Experimental Biology (FASEB). (2015, March 30). Eating green leafy vegetables keeps mental abilities sharp.ScienceDaily. Retrieved October 30, 2015 from www.sciencedaily.com/releases/2015/03/150330112227.html

3: Park, S., Murphy, S., Wilkens, L., Henderson, B., Kolonel, L. (2010). Multivitamin Use and the Risk of Mortality and Cancer Incidence. American Journal of Epidemiology. 173(8), 906-914.

4: Pottala, J., Yaffe, K., Robinson, J., Espeland, M., Wallace, R., & Harris, W. (2104). Higher RBC EPA + DHA corresponds with larger total brain and hippocampal volumes. Neurology, 82(5), 435-442.

Connexion

Sign in with Google